150 M€ mobilisés dès 2020 pour soutenir la R&D de la filière automobile

Première réunion, jeudi 2 juillet 2020, du comité d’orientation pour la recherche automobile et mobilité

 

« Si le plan de soutien présenté par le président de la République le 26 mai dernier, constitue une réponse forte aux urgences du secteur, à travers notamment les indispensables mesures de stimulation du marché à court terme, il dessine également une ambition pour l’industrie automobile en France. L’avenir de notre industrie en France est d’abord lié à sa capacité à continuer à innover sur les grands enjeux technologiques de l’automobile et des mobilités du XXIème siècle. C’est tout le sens de notre feuille de route technologique qui fixe l’horizon d’une telle ambition. C’est tout le sens des projets qui sont présentés aujourd’hui et qui viennent illustrer la capacité de mobilisation de la filière française pour relever ce défi de l’innovation »

Luc CHATEL

 

Le premier comité d’orientation pour la recherche automobile et mobilité (CORAM), s’est réuni, jeudi 2 juillet 2020, sous la présidence d’Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et de Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports, en présence de Luc Chatel, président de la PFA et des dirigeants des principaux industriels de la filière automobile.

Cette réunion marque une étape importante du plan de soutien à l’automobile, qui prévoit la mise en place d’un programme pluriannuel stratégique d’investissements pour soutenir l’innovation et la R&D du secteur.

https://twitter.com/LucChatel/status/1278705422707417088?s=20

Le comité d’orientation a validé la feuille de route technologique de la filière automobile, définissant les axes stratégiques d’investissement. Elle concerne, à court terme le développement des composants stratégiques pour la fabrication des véhicules électriques et hybrides rechargeables (les cellules, modules et packs des batteries, les moteurs et les transmissions électriques ainsi que l’électronique de puissance associée), et, à plus moyen terme, les systèmes à hydrogène pour la mobilité ainsi que le véhicule autonome et connecté. Cette feuille de route donne un cap clair pour la R&D de la filière automobile française.

https://twitter.com/BrunoLeMaire/status/1278723574958825473?s=20

➡️  Télécharger la feuille de route technologique de la filière automobile

150 M€ sont ainsi mobilisés dès 2020 dans le cadre du 3ème Programme d’investissements d’avenir (PIA) pour contribuer à l’effort de relance de la filière. Le comité d’orientation a ainsi sélectionné 27 projets qui pourront être financés par l’Etat, en contrepartie d’engagements et d’investissements des industriels. Les projets les plus avancés démarreront d’ici début septembre, après une phase d’instruction approfondie des projets sélectionnés par l’ADEME et Bpifrance.

➡️  Télécharger la liste des projets sélectionnés dans le cadre du premier CORAM [doc en pj]

 

feuille_de_route_pfa_version_finale_10h27
coram_liste_projets_version_finale_10h27

 


Plan de soutien à la filière automobile #PlanAuto

« La crise sanitaire a porté un coup d’arrêt massif et brutal à la filière automobile française. C’est une part de notre économie, ce sont des milliers d’emplois. Notre soutien va être massivement amplifié », a indiqué le président de la République.

 

 

Un effondrement du marché jamais enregistré

Après une chute de -72,2% en mars, le marché s’est effondré de – 89% en avril : c’est moins de 21 000 véhicules, à comparer aux  200 000 véhicules sur la même période il y a un an. Depuis le début de l’année, à -48%, le marché français a été quasiment divisé par deux.

Au niveau européen, en avril, les immatriculations de voitures particulières neuves se sont effondrées de 76,3%. Sur les quatre premiers mois de l’année, la chute est de 38,5% en Europe. L'Italie -50,7%, l'Espagne -48,9%, l’Allemagne -31,0%.

Il s’agit, en France comme en Europe, des plus fortes baisses du marché jamais enregistrées.

L’appareil industriel a été mis à l’arrêt dans sa quasi-totalité au début du confinement le 17 mars. Depuis le 11 mai, avec la reprise autorisée des activités commerciales, s’effectue le redémarrage très progressif de l’appareil industriel dans son ensemble. Le taux d’activité était évalué , semaine du 19 mai, à 25%.

 

Faire face au risque préoccupant de défaillance d’entreprises

Les incertitudes sont nombreuses, en particulier sur le rythme de la reprise de la demande. Reste que, sans mesure de relance particulière, on s’attend à un marché pour 2020 en baisse sur l’année de 30 à 35% en France, de 25 à 30% en Europe, de 20 à 25% dans le monde.

 

« Avec un tissu industriel de PME déjà fortement fragilisées par les transformations historiques que traverse le secteur et l’amorce en 2019 d’un retournement de cycle, nous devons nous préparer, face à l’effondrement attendu du marché, à faire face au risque très préoccupant d’une vague de défaillances d’entreprises au cœur de nos territoires », alertait Luc CHATEL, à l’occasion d’une réunion de crise du Comité stratégique de la filière automobile, le 30 avril dernier.

 

Dans ce contexte, la filière automobile a élaboré des propositions pour un plan de relance, structurées autour de trois grands axes.

 

 

Présentation du Plan de soutien à la filière automobile

Le président de la République a présenté, mardi 26 mai 2020, un « plan historique » de soutien à la filière automobile, à l’occasion d’un déplacement dans l’usine d’Etaples du groupe VALEO. Doté de « plus de huit milliards d’euros », ce plan se veut une réponse d’ampleur à l’onde de choc économique liée au coronavirus, « un plan de défense de notre emploi industriel », mais aussi « un plan d’avenir de l’automobile du XXIème siècle ».

👉téléchargez la présentation détaillé du plan de soutien

👉téléchargez la Charte d’engagement sur les relations entre clients et fournisseurs

 


 

DP - Plan de soutien à l'automobile

 


Retour sur la #JournéeDeLaFilièreAuto

 

A l’initiative de Luc Chatel, président de la Plateforme automobile (PFA), et président du Comité stratégique de la filière automobile, la #JournéeDeLaFilièreAuto a réuni un demi-millier de dirigeants de PME représentant le tissu industriel du secteur automobile au cœur de nos territoires.

Voir les slides diffusées pendant la journée

Cette journée a notamment été marquée par les  interventions de dirigeants de grandes entreprises de la filière tels que Jean-Dominique Senard, président du groupe Renault, Jacques Aschenbroich, président-directeur général de Valeo ou encore de Félicie Burelle, directrice générale déléguée de Plastic Omnium.

 

 

Discours du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

 

 

 

Un entretien avec Jean-Dominique Senard, président du Groupe Renault, a permis de comprendre comment s’adapter à un marché en profonde transformation :

 

 

Dans une période marquée par de très fortes incertitudes, liées autant aux transformations sans précédent auxquelles doit faire face le secteur automobile, qu’aux perspectives du marché, il s’agit de rassembler l’ « équipe de France de l’automobile » (constructeurs, équipementiers, fournisseurs ETI et PME, start-up), pour donner de la visibilité sur les principales évolutions à court et moyen terme de la filière (perspectives de marché, évolution du mix énergétique et des besoins technologiques, politique d’approvisionnement des donneurs d’ordre) et partager les outils qui doivent permettre de relever ensemble les défis d’une industrie en pleine mutation.

 

 

Xavier Mosquet, co-auteur d’un rapport sur l’avenir de la filière automobile pour le président de la République, est revenu sur les grandes tendances du marché et de la filière automobile.

 

 

Télécharger les slides diffusées lors de la journée :

➜ Tendances automobiles (BCG)

➜ Atelier Usine 4.0

➜ Feuille de route technologique

➜ Emplois et compétences


Dévoilement du mondial 2020 réinventé

 

Le Mondial 2020, qui se tiendra du jeudi 1er octobre au dimanche 11 octobre, proposera aux visiteurs une expérience renouvelée. Au-delà de la Porte de Versailles, véritable place centrale, Paris deviendra le théâtre de cette édition 2020 au travers d’événements à forts contenus :

• Le Mondial à la Porte de Versailles,

• Le Movin’On Paris 2020,

• Des side events impactants.

L’édition 2020 viendra accentuer la transformation amorcée en 2018. Elle adoptera la logique de programmation d’un festival. Chaque participant aura la possibilité de se bâtir un parcours personnalisé via une application mobile innovante.

Pendant deux semaines, Paris recevra ainsi l’ensemble des acteurs de l’auto, de la moto et de la mobilité, pour le plus grand plaisir de tous, des passionnés de belles mécaniques à 2/3 ou 4 roues aux nouveaux enthousiastes de solutions de mobilité alternatives.

Le Mondial 2020 ouvrira au public du 1 er octobre au 11 octobre 2020.

Les Journées Presse se tiendront les mardi 29 septembre et mercredi 30 septembre 2020.

- Porte de Versailles : Le MONDIAL événementialisé

Au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, le Mondial accueillera l’Auto et la Moto en proposant à ses visiteurs un contenu densifié et de nouveaux événements offrant une expérience de visite optimisée :

- des parcours thématiques

- des conférences de presse et divers shows de présentation concentrés pour la plupart au « Dôme de Paris »

- une organisation plus performante des centres d’essais (centres mono-marque et centres communs)

- des propositions variées de restauration (food trucks) et d’espaces de convivialité, pour un meilleur confort de visite.

- des animations festives seront mises en place pour tous les âges : des concerts, des spectacles, des conférences, des ateliers récréatifs.

Ce nouveau Mondial renforcera la relation entre le salon et son public de passionnés.

- MOVIN’ON PARIS 2020 : le Mondial s’appuiera en 2020 sur l’écosystème Movin’On pour fédérer les efforts de la filière autour de la mobilité durable

Originellement créé et inspiré par Michelin, Movin’On s’est affirmé ces trois dernières années comme le premier écosystème mondial en faveur de la mobilité durable. Fédérant de grandes entreprises, des start-up, des autorités publiques et académiques, des ONG et des organisations internationales, Movin’On ambitionne de relever les défis de la mobilité durable en passant de l’ambition à l’action, encourageant la mise en place de solutions concrètes. Chaque année, le Sommet Movin’On, organisé par l’entreprise montréalaise C2 et point d’orgue de cet écosystème, rassemble plus de 5 000 professionnels à Montréal, au Canada.

Dans le cadre spécifique du Mondial 2020, Movin’On s’appuiera sur son expérience et son réseau unique de partenaires dans le domaine de la mobilité durable, pour encourager les échanges et fédérer les initiatives des grands acteurs et professionnels du secteur, afin d’accompagner le développement de la mobilité automobile tout en réduisant son impact environnemental.

Ce volet du salon accueillera la participation active de nombreux acteurs de cet écosystème international. Leaders du monde de la recherche, de la sphère publique, des affaires, des start-ups, et citoyens se donneront rendez-vous pour des conférences internationales inspirantes de haut niveau, des séances de brainstorming expérimental, des ateliers pratiques et interactifs et des rencontres ciblées, sous la houlette des équipes organisatrices Movin’On. Cette approche sera par ailleurs enrichie de performances artistiques et de démonstrations de solutions de mobilité innovantes ouvertes au grand public.

- Le MONDIAL élargi : Un festival « hors les murs » à la rencontre de nouveaux publics

A la Porte de Versailles, mais aussi sur d’autres sites, cette édition 2020 ira à la rencontre des communautés de fans et de professionnels de l’auto, de la moto et de la mobilité, en leur proposant des side events impactants :

- des centres d’essais de véhicules et d’expérimentations de nouvelles solutions de mobilités (Test & Drive)

- des démonstrations de véhicules autonomes

- un événement autour de la mode et du design en connexion avec la Paris Fashion Week : « FASHION & MOTION »

- un événement destiné aux femmes dans le prolongement du « Mondial Women 2018 »

- un diner de prestige au Grand Palais, patronné par un grand média (le samedi 26 septembre) - un événement dédié à la formation et au recrutement dans l’automobile et la mobilité

- l’accueil du FISITA World Mobility Summit, congrès annuel mondial des sociétés savantes de l’automobile sous l’égide de la Fédération Internationale des Sociétés des Ingénieurs Techniques Automobile. Après s’être tenue à Shangaï (Chine) en 2017, à Nagoya (Japon) en 2019, cette manifestation accueillera des représentants de 120 pays.

Cette édition 2020 s’imposera ainsi comme une grande fête de l’automobile, de la moto et de la mobilité, fédérant des communautés variées et un public plus nombreux.

 


Présentation des besoins d’innovation de la filière

Le 10 avril dernier, plus de 80 entreprises étaient réunies au CCFA pour échanger sur les besoins d’innovation de la filière automobile et mobilité. En présence de Luc Chatel, les experts de la PFA et les différents acteurs de la filière (grands comptes, laboratoires, PME, startups, pôles de compétitivité) ont pu échanger sur les défis soulevés par les exigences de la mobilité de demain et les moyens de financement disponibles pour les y aider. Vous pouvez retrouver les besoins d’innovation ici : https://pfa-auto.fr/recherche-et-developpement/

Cette journée constituait le premier événement d’une série de webinaires qui se dérouleront tout au long de l’année en partenariat avec les pôles de compétitivité, afin de présenter en détail les besoins d’innovation par grandes thématiques et les projets en cours.

Les dates à retenir :

le 15 mai sur le thème de l’électromobilité :  https://pole-moveo.org/evenements/webinar-besoins-dinnovation-en-electromobilite-de-la-filiere-automobile-mobilite/

19 juin - rendement véhicule

17 juillet – GMP

D’autres dates sont à suivre prochainement.

 

N’hésitez pas à vous y inscrire

L’équipe innovation PFA


110 Millions d’€, 100 véhicules, 500 000 utilisateurs, 13 territoires

Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, a annoncé aujourd’hui les lauréats

de l’appel à projet « Expérimentation du Véhicule routier Autonome » :

Le Gouvernement choisit le Consortium SAM, rassemblé autour de la Plateforme automobile (PFA), pour lancer un programme d’expérimentations doté de 110 millions d’euros (75 millions amenés par les partenaires et 35 millions par l’Etat), et qui mobilisera plus de 500 000 utilisateurs, près de 100 véhicules autonomes, et 13 territoires d’expérimentation.

« Nous sommes fiers de ce succès du Consortium qui s’est constitué autour de la PFA, avec pour enjeu de rassembler l’équipe de France de la mobilité autonome. L’objectif est de rendre enfin possible l’émergence de références nationales et des propositions de standards internationaux », a souligné Luc CHATEL, président de la PFA.

Le projet cible six catégories de cas d’usages du véhicule autonome : conduite autonome, valet de parking, VTC, nouveaux services de mobilité collective et partagée, transport public, livraison du dernier kilomètre.

Et les terrains d’expérimentation ont été sélectionnés pour leur adéquation à un besoin exprimé des territoires et pour la complémentarité des situations explorées.

La PFA fédère autour du projet « Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome » (SAM), un consortium de 11 industriels (Alstom, Cofiroute, EasyMile, Keolis, PSA, groupe RATP, Renault, SNCF, Transdev, TwinswHeel, Valeo) pour réaliser des expérimentations et 9 partenairespour en assurer la méthodologie et les évaluations dans leur domaine d’excellence (Cerema, ForCity, IFP Energies Nouvelles, IGN, Le LAB, ENPC/LVMT, SystemX, UTAC CERAM, VEDECOM).

L’objectif est de constituer un bien commun utilisable par les différentes parties prenantes (industriels, autorités publiques, académiques) afin de faire émerger des références nationales, un état de l’art et des propositions de standards internationaux.

L’appel à projet « Expérimentation du Véhicule routier Autonome » (EVRA), qui a également retenu le projet Expérimentations de Navettes Autonomes (ENA), conduit par l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR), a été lancé en juin 2018 dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir, et s’inscrit au cœur de la stratégie nationale de développement des véhicules autonomes présentée par le Gouvernement en mai 2018.


Lancement d’une consultation pour l’organisation du Mondial de Paris

S’ouvre aujourd’hui une consultation par voie de mise en concurrence pour l’organisation du Mondial de Paris, évènement majeur et rendez-vous incontournable au premier rang des grands salons internationaux.

La PFA, le CCFA et la FIEV ont en effet conjointement décidé de faire évoluer les conditions d’organisation afin d’offrir une nouvelle ambition au Mondial.

Les grands salons se trouvent exactement dans la même situation que le secteur automobile lui-même : face à l’exigence de se réinventer en permanence. Or, pour incarner ce futur de l’automobile, le Mondial de Paris dispose de tous les atouts - au premier rang desquels, le succès incontestable de l’édition 2018, qui lui permet d’être en situation aujourd’hui de se donner cette nouvelle ambition. Il s’agit d’en faire l’évènement international de référence, à l’avant-garde de l’écosystème automobile et des nouvelles mobilités.

Cahier des charges et règlement de consultation disponibles sur demande, en échange d’un accord de confidentialité, à l’adresse suivante : presidence@pfa-auto.fr

La date limite pour le dépôt des offres est fixée au 18 mars 2019 à 10h.


J. Aschenbroich dévoile les innovations de Valeo au cœur des trois révolutions du monde automobile

Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo

À l’occasion du Mondial de Paris 2018, Valeo lève le voile sur ses dernières innovations technologiques. Elles sont au cœur des révolutions du monde de la mobilité : le véhicule autonome, l’électrification du véhicule et la mobilité digitale.

Valeo présente ainsi, en première mondiale, Valeo Drive4U®, première voiture autonome en démonstration sur route ouverte dans Paris intra-muros. Sa spécificité tient dans le fait qu’elle accomplit cette mission en étant uniquement équipée de capteurs Valeo (ultra-sons, caméras, lasers, radars) déjà produits en série, et d’intelligence artificielle. Il s’agit-là d’un véritable cerveau informatique. Il est capable de gérer toutes les informations recueillies et d’apprendre des cas complexes rencontrés en ville.

Valeo Drive4U® peut d’ores et déjà appréhender de nombreuses situations de conduite en milieu urbain, avec la circulation sur des voies aux chaussées non séparées, des intersections, des feux tricolores, la présence de cyclistes et piétons, le franchissement d’un tunnel, ou encore l’absence de marquage au sol par endroits.

Valeo présente également au Mondial de Paris 2018 ses solutions 48 V permettant l’électrification du véhicule à un coût très économique. Il en va ainsi du premier prototype 100% électrique animé par un moteur Valeo 48V. Il préfigure ce que pourrait être un véhicule urbain abordable, exactement dimensionné pour son usage. Il peut atteindre 100 km/h, il dispose de 150 km d’autonomie et n’émet aucun gramme de CO2. Valeo expose aussi le premier véhicule hybride rechargeable au monde fonctionnant en 48 V.

Enfin, puisque les usages évoluent et que les outils digitaux permettent d’accéder à de nouvelles formes de mobilité, Valeo développe des technologies qui en favorisent l’essor. C’est le cas de la cartographie dynamique de la qualité de l’air à Paris, réalisée en partenariat avec Aria Technologies. Une flotte d’une vingtaine de véhicules sillonnant Paris, équipés de capteurs Valeo vont mesurer le niveau de six polluants en temps réel. Il est très important pour Valeo de connaître l’état de la pollution dans les zones urbaines. Cela va permettre à Valeo d’inventer de nouvelles solutions de mobilité, toujours plus propres. En effet, en connaissant précisément l’état de la qualité de l’air dans un lieu précis, il sera par exemple possible de proposer des itinéraires adaptés, évitant les pics de pollution. Il sera également possible d’activer des systèmes de dépollution à l’intérieur des habitacles de voitures.

Avec ces innovations, Valeo illustre une nouvelle fois sa capacité à imaginer, concevoir et développer des technologies favorisant le développement du véhicule électrique, autonome et connecté, accessible à tous et adapté à chacun.