Pour un leadership français sur l’électronique de puissance

La Plateforme automobile et la Filière électronique unissent leurs forces et ont achevé la première semaine de l’électronique de puissance qui s’est tenue du 6 au 10 juillet 2020 : 6 webinaires et un demi-millier d’acteurs mobilisés sur l’ensemble de la semaine et 23 projets présentés, tous de très bon niveau.

En s’appuyant sur la mobilisation des pôles de compétitivité, de la SIA, de la FIEV et d’ACSIEL, il s’agissait, après une présentation des enjeux et défis, de partager avec le réseau industriel et académique concerné par ces technologies en France, les quatre projets portés, parmi les têtes de filière, par VALEO, le groupe Renault, STMicroelectronics et Vitesco, puis de faire remonter une série de projets « bottom-up ».

L’ensemble de ces projets sont consultables ici : https://pfa-auto.fr/agenda/semaine-de-lelectronique-de-puissance-6-au-10-juillet/

L’enjeu, pour les deux filières, est de mobiliser une véritable équipe de France de l’électronique de puissance, avec pour ambition de créer un leadership français sur ces technologies.

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du programme « Electronique de puissance » créé, le 9 juin dernier, par le Comité Technique Automobile (CTA) de la PFA et dont la direction a été confiée à Rémi BASTIEN.

« Nous sommes convaincus de l’opportunité de pousser un vrai leadership français sur l’électronique de puissance. Les enjeux sont de taille : un potentiel très significatif de création d’emplois avec un marché évalué à plus de 2 milliards € de revenus annuels pour la France qui est directement lié à l’électrification des véhicules d’ici 2030, au même titre que les batteries et les moteurs électriques.

Or, nous disposons d’atouts évidents avec, d’une part, des acteurs de premier plan dans le secteur automobile comme dans le secteur électronique, et, d’autre part, la mobilisation de cette semaine est là pour le démontrer, un tissu industriel de PME et de startups prêts à relever le défi », a souligné Rémi BASTIEN, directeur du programme Electronique de puissance.

« L’électronique de puissance est l’un des axes majeurs de la Feuille de route technologique partagée par la filière automobile avec le gouvernement dans le cadre du Plan de soutien à la filière dévoilé par le président de la République le 26 mai dernier.

C’est la raison pour laquelle nous avons choisi d’en faire l’un des programmes clés de R&D pour la filière. Et c’est pourquoi nous unissons nos forces avec la Filière électronique pour constituer une équipe de France de l’électronique de puissance.

Si l’avenir de notre industrie en France est lié à notre capacité à innover sur les grands chantiers technologiques d’avenir, il est clair que nous devons nous positionner sur l’électronique de puissance qui se trouve au cœur des défis créés autour de la montée en puissance de l’électromobilité », a rappelé Luc CHATEL, président de la PFA.

« Nos deux filières sont au cœur d’une double révolution : rupture technologique liée à l’essor de l’électromobilité pour la filière automobile, révolution dans le domaine de l’électronique avec le développement de l’électronique de puissance qui va s’imposer comme un accélérateur de la première.

Nous devons faire de ces projets un exemple de notre capacité en France à unir les forces de nos deux grandes filières industrielles. Cette collaboration inter-filières est une réelle opportunité pour la France industrielle de demain », a indiqué Thierry TINGAUD, Président du Comité Stratégique de la Filière « Industrie électronique ».


150 M€ mobilisés dès 2020 pour soutenir la R&D de la filière automobile

Première réunion, jeudi 2 juillet 2020, du comité d’orientation pour la recherche automobile et mobilité

 

« Si le plan de soutien présenté par le président de la République le 26 mai dernier, constitue une réponse forte aux urgences du secteur, à travers notamment les indispensables mesures de stimulation du marché à court terme, il dessine également une ambition pour l’industrie automobile en France. L’avenir de notre industrie en France est d’abord lié à sa capacité à continuer à innover sur les grands enjeux technologiques de l’automobile et des mobilités du XXIème siècle. C’est tout le sens de notre feuille de route technologique qui fixe l’horizon d’une telle ambition. C’est tout le sens des projets qui sont présentés aujourd’hui et qui viennent illustrer la capacité de mobilisation de la filière française pour relever ce défi de l’innovation »

Luc CHATEL

 

Le premier comité d’orientation pour la recherche automobile et mobilité (CORAM), s’est réuni, jeudi 2 juillet 2020, sous la présidence d’Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et de Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports, en présence de Luc Chatel, président de la PFA et des dirigeants des principaux industriels de la filière automobile.

Cette réunion marque une étape importante du plan de soutien à l’automobile, qui prévoit la mise en place d’un programme pluriannuel stratégique d’investissements pour soutenir l’innovation et la R&D du secteur.

https://twitter.com/LucChatel/status/1278705422707417088?s=20

Le comité d’orientation a validé la feuille de route technologique de la filière automobile, définissant les axes stratégiques d’investissement. Elle concerne, à court terme le développement des composants stratégiques pour la fabrication des véhicules électriques et hybrides rechargeables (les cellules, modules et packs des batteries, les moteurs et les transmissions électriques ainsi que l’électronique de puissance associée), et, à plus moyen terme, les systèmes à hydrogène pour la mobilité ainsi que le véhicule autonome et connecté. Cette feuille de route donne un cap clair pour la R&D de la filière automobile française.

https://twitter.com/BrunoLeMaire/status/1278723574958825473?s=20

➡️  Télécharger la feuille de route technologique de la filière automobile

150 M€ sont ainsi mobilisés dès 2020 dans le cadre du 3ème Programme d’investissements d’avenir (PIA) pour contribuer à l’effort de relance de la filière. Le comité d’orientation a ainsi sélectionné 27 projets qui pourront être financés par l’Etat, en contrepartie d’engagements et d’investissements des industriels. Les projets les plus avancés démarreront d’ici début septembre, après une phase d’instruction approfondie des projets sélectionnés par l’ADEME et Bpifrance.

➡️  Télécharger la liste des projets sélectionnés dans le cadre du premier CORAM [doc en pj]

 

feuille_de_route_pfa_version_finale_10h27
coram_liste_projets_version_finale_10h27

 


#PlanAuto – Bénéficier du fonds de modernisation de 200 millions €

Lancement d’un Appel à manifestation d’intérêt

Le ministère de l’Economie et des Finances a lancé, mardi 23 juin 2020, via Bpifrance, un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) pour soutenir les investissements de modernisation des entreprises, dans le prolongement du plan de soutien à la filière automobile annoncé par le président de la République le 26 mai dernier.

Parmi les mesures fortes du plan, figure un programme de soutien aux investissements de modernisation des entreprises de la filière doté de 200 millions €. L’objectif est de renforcer la compétitivité du tissu industriel automobile en accélérant la diversification, la modernisation et la transformation des entreprises de la filière.

Le dispositif s’adresse aux entreprises de la filière automobile qui souhaitent investir dans leurs outils de production en faveur d’une industrie compétitive et tournée vers les évolutions et les modèles économiques d’avenir, à développer des processus innovants grâce aux outils numériques et/ou en faveur de l’environnement, dans une logique compétitive.

Télécharger ici la présentation de l’ appel à manifestation d’intérêt

L’appel à manifestation lancé le 23 juin est le préalable à la mise en place du dispositif. Et vise à recenser des projets dont la finalité est d’investir en vue d’accélérer une :

  • diversification par des innovations de produits ou de procédés ;
  • modernisation industrielle des sites de production ;
  • transformation numérique (industrie du futur) ;
  • amélioration de la performance environnementale des sites de production, notamment leur contribution à l’économie circulaire ;
  • consolidation de la filière.

Télécharger ici le plan de réponse pour présenter votre projet

Candidatez ici : https://extranet.bpifrance.fr/projets-innovants-collaboratifs/

Vos contacts à la BPI et en région :

·         Bpifrance

p.relance@bpifrance.fr
Laura SEVESTRE : 01 53 89 55 42
Antoine ROUX : 01 53 80 86 00

·         DGE / Direccte

AUVERGNE-RHONE-ALPES :  Jacques MERCIER - 06 07 05 53 50
GRAND EST : Marie de MONTALEMBERT - 03 88 15 46 13
HAUTS-DE-FRANCE : Olivier MESUREUR -  03 28 16 46 56
BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Sébastien DUBOIS - 06 26 53 48 74
CENTRE-VAL DE LOIRE : Michel MARECHAL - 02 38 77 69 69
PAYS DE LA LOIRE : Nicolas TREUIL - 07 77 72 01 27
OCCITANIE : Pascal THEVENIAUD - 06 07 90 96 68
NORMANDIE : Marithé CONNAN - 06 85 07 72 03
NOUVELLE-AQUITAINE :  Ronan BERNARD - 07 62 77 18 63
ILE-DE-FRANCE : Xavier VALCARCEL - 01 70 96 13 43
BRETAGNE : Jean-Paul OGEREAU - 02 99 12 21 45
PACA : Sophie GLEIZES - 04 86 67 32 79

 


La PFA lance une consultation pour l’accompagnement des entreprises impactées par les transformations du secteur automobile

La plateforme automobile (PFA), lance, en association avec la Direction Générale des Entreprises (DGE), une consultation pour l’accompagnement des entreprises impactées par les transformations du secteur automobile

Cette action d’accompagnement stratégique et/ou opérationnel (y compris en situation de restructuration) vise à accompagner des entreprises impactées par les profondes transformations du secteur, la baisse de la production et les effets de la crise liée au coronavirus.

Cet accompagnement des entreprises candidates se traduira sous la forme d’une prestation de  conseil sur l’un et / ou l’autre, suivant leurs enjeux spécifiques, des deux volets qui seront proposés aux entreprises :

  • Définition d’une stratégie de diversification (y compris de restructuration) et d’un plan d’actions détaillé ;
  • Accompagnement d’un projet de transformation (mise en œuvre du plan d’actions)

 

  • Consultez le cahier des charges :

PFA-Projet consultation accompagnement entreprises_v5.6.20


#PlanAuto : Agnès Pannier-Runacher lance les primes à l’achat dans une concession automobile

La ministre Agnès PANNIER-RUNACHER, s’est rendue, mardi 2 juin 2020, dans une concession automobile PSA Retail Peugeot, à Paris dans le XVème arrondissement, à l’occasion de la mise en place du renforcement de la « prime à la conversion » dans le cadre du plan de soutien à l’automobile dévoilé par le président de la République le 26 mai dernier.

 

 

Le dispositif de la prime à la conversion (PAC) est dynamisé, plus incitatif et plus ouvert. Des mesures exceptionnelles, entrées en vigueur le 1er juin et qui seront appliquées aux 200 000 premières primes à la conversion.

A cette occasion, la ministre, accompagnée de Luc Chatel, président de la PFA, de Francis Bartholomé, président du CNPA et de Anne Abboud, Directrice de PSA Retail, s’est assurée de la bonne mise en œuvre de ce dispositif de soutien immédiat à la demande faisant le choix de la transition écologique.

 

 

Ce qui change au 1er juin :

  • A partir du 1er juin et jusqu’à la fin de l’année, le dispositif de bonus écologique pour les véhicules électriques et véhicules hybrides rechargeables sera renforcé :
    • Le bonus des véhicules électriques pour les particuliers est porté à 7000 € pour les véhicules d’un montant inférieur ou égal à 45 000 € ;
    • Le bonus des véhicules électriques (d’une valeur inférieure à 45 000 €) pour les flottes d’entreprises est porté à la même date à 5000 € pour les véhicules particuliers et les véhicules utilitaires légers ;
    • Un bonus de 2000 € est mis en place pour l’achat de véhicules hybrides rechargeables (VHR) pour les véhicules dont l’autonomie est supérieure à 50 km et d’un montant inférieur ou égal à 50 000 €, pour les particuliers comme pour les personnes morales. Afin de maximiser leur usage en mode électrique, les ventes de véhicules hybrides rechargeables seront systématiquement accompagnées d’une information sur l’avantage de la recharge et de propositions d’installation de bornes par des partenaires ou par des prestataires, ou avec l’appui des collectivités.

 

  • A partir du 1er juin et jusqu’à la fin de l’année, le dispositif de la prime à la conversion (PAC) sera revu pour le rendre plus incitatif et plus ouvert, tout en conservant l’objectif de transformer le parc automobile français vers des véhicules moins polluants et moins émetteurs de CO2 :
    • Augmentation du nombre de ménages pouvant bénéficier des hausses de primes sur les véhicules thermiques, électriques et hybrides rechargeables. Le critère de revenu est élargi en relevant le seuil de revenu fiscal de référence (RFR) par part de 13 500 € à 18 000 € pour couvrir près de trois quarts de la population ;
    • Assouplissement du critère d’éligibilité pour la mise au rebut du véhicule pour inclure les véhicules Crit’air 3 (véhicules essence immatriculés avant 2006 et véhicules diesel immatriculés avant 2011, soit 50 % du parc automobile) ;
    • Augmentation du montant des primes actuelles pour l’ensemble des ménages concernés à 3 000 € pour l’achat d’un véhicule thermique et 5 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable dont l’autonomie est supérieure à 50 km ;
    • Pour les personnes morales, doublement de la prime actuelle pour les véhicules utilitaires légers électriques et hybrides rechargeables.

 


#PlanAuto | Luc Chatel était l’Invité de RTL

Au lendemain du dévoilement du plan de soutien à l’automobile par le président de la République, Luc Chatel était l’Invité de RTL mercredi 27 mai 2020.

Retrouver également les interviews de Luc Chatel, Invité Eco sur France Info  et en plateau sur BFM Business.

 


Plan de soutien à la filière automobile #PlanAuto

« La crise sanitaire a porté un coup d’arrêt massif et brutal à la filière automobile française. C’est une part de notre économie, ce sont des milliers d’emplois. Notre soutien va être massivement amplifié », a indiqué le président de la République.

 

 

Un effondrement du marché jamais enregistré

Après une chute de -72,2% en mars, le marché s’est effondré de – 89% en avril : c’est moins de 21 000 véhicules, à comparer aux  200 000 véhicules sur la même période il y a un an. Depuis le début de l’année, à -48%, le marché français a été quasiment divisé par deux.

Au niveau européen, en avril, les immatriculations de voitures particulières neuves se sont effondrées de 76,3%. Sur les quatre premiers mois de l’année, la chute est de 38,5% en Europe. L'Italie -50,7%, l'Espagne -48,9%, l’Allemagne -31,0%.

Il s’agit, en France comme en Europe, des plus fortes baisses du marché jamais enregistrées.

L’appareil industriel a été mis à l’arrêt dans sa quasi-totalité au début du confinement le 17 mars. Depuis le 11 mai, avec la reprise autorisée des activités commerciales, s’effectue le redémarrage très progressif de l’appareil industriel dans son ensemble. Le taux d’activité était évalué , semaine du 19 mai, à 25%.

 

Faire face au risque préoccupant de défaillance d’entreprises

Les incertitudes sont nombreuses, en particulier sur le rythme de la reprise de la demande. Reste que, sans mesure de relance particulière, on s’attend à un marché pour 2020 en baisse sur l’année de 30 à 35% en France, de 25 à 30% en Europe, de 20 à 25% dans le monde.

 

« Avec un tissu industriel de PME déjà fortement fragilisées par les transformations historiques que traverse le secteur et l’amorce en 2019 d’un retournement de cycle, nous devons nous préparer, face à l’effondrement attendu du marché, à faire face au risque très préoccupant d’une vague de défaillances d’entreprises au cœur de nos territoires », alertait Luc CHATEL, à l’occasion d’une réunion de crise du Comité stratégique de la filière automobile, le 30 avril dernier.

 

Dans ce contexte, la filière automobile a élaboré des propositions pour un plan de relance, structurées autour de trois grands axes.

 

 

Présentation du Plan de soutien à la filière automobile

Le président de la République a présenté, mardi 26 mai 2020, un « plan historique » de soutien à la filière automobile, à l’occasion d’un déplacement dans l’usine d’Etaples du groupe VALEO. Doté de « plus de huit milliards d’euros », ce plan se veut une réponse d’ampleur à l’onde de choc économique liée au coronavirus, « un plan de défense de notre emploi industriel », mais aussi « un plan d’avenir de l’automobile du XXIème siècle ».

👉téléchargez la présentation détaillé du plan de soutien

👉téléchargez la Charte d’engagement sur les relations entre clients et fournisseurs

 


 

DP - Plan de soutien à l'automobile

 


Le secteur automobile face à la crise – Luc Chatel était l’invité de France info

 

👉 Luc Chatel était l’invité de Marc Fauvelle, le 19 mai 2020, sur France Info

 

 

 

👉 Luc Chatel était l’Invité Eco de Radio classique, le 19 mai 2020

 

 


COVID19 - Protocole national de déconfinement

Objectif : préciser la doctrine générale de protection collective que les employeurs du secteur privé doivent mettre en place pour les aider et les accompagner, quelles que soient leur taille, leur activité et leur situation géographique, à reprendre leur activité tout en assurant la protection de la santé de leurs salariés grâce à des règles universelles.

La reprise de l’activité est essentielle pour éviter l’effondrement de notre économie. Cette reprise doit nécessairement se faire dans le respect de la protection de la santé des salariés.

Pour cela, le ministère du Travail publie un protocole national de déconfinement pour aider et accompagner les entreprises et les associations, quelles que soient leur taille, leur activité et leur situation géographique, à reprendre leur activité tout en assurant la protection de la santé de leurs salariés grâce à des règles universelles.

Ce protocole précise la doctrine générale de protection collective que les employeurs du secteur privé doivent mettre en place. Il vient en complément des 48 guides métiers déjà disponibles et élaborés en partenariat avec les fédérations professionnelles et les partenaires sociaux. De nouveaux guides seront par ailleurs être publiés, à la demande des partenaires sociaux, dans les jours qui viennent.

Ce protocole est divisé en 7 parties distinctes et apportent des précisions relatives :

• aux recommandations en termes de jauge par espace ouvert ;

• à la gestion des flux ;

• aux équipements de protection individuelle ;

• aux tests de dépistage ;

• au protocole de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses contacts rapprochés ;

• à la prise de température ;

• au nettoyage et à désinfection des locaux.

 

protocole-national-de-deconfinement nouvelle version

Télécharger le protocole national de déconfinement