#PlanAuto – Bénéficier du fonds de modernisation de 200 millions €

Lancement de l’Appel à projets 2021

Le ministère de l’Economie et des Finances a lancé, jeudi 19 novembre 2020, via Bpifrance, l’Appel à projet 2021 pour soutenir les investissements de modernisation des entreprises, qui s’inscrit, pour le secteur automobile, dans le prolongement du plan de soutien à la filière automobile annoncé par le président de la République le 26 mai dernier. Parmi les mesures fortes du plan, figure un programme de soutien aux investissements de modernisation des entreprises de la filière doté de 200 millions €.

Lors du Comité stratégique de filière présidé le 6 novembre dernier par Luc CHATEL, en présence du gouvernement, avait été acté la reconduite du dispositif avec le lancement d’un nouvel appel à projet. Le fonds sera doté de 600 M€ au total sur 3 ans.

L’objectif est de renforcer la compétitivité du tissu industriel automobile en accélérant la diversification, la modernisation et la transformation des entreprises de la filière.
Le dispositif s’adresse aux entreprises de la filière automobile qui souhaitent investir dans leurs outils de production en faveur d’une industrie compétitive et tournée vers les évolutions et les modèles économiques d’avenir, à développer des processus innovants grâce aux outils numériques et/ou en faveur de l’environnement, dans une logique compétitive.

Candidatez avant le 1er juin 2021, 12h

Le financement apporté par l’Etat est sous forme de subventions et s’inscrit dans le cadre de la réglementation européenne des aides publiques aux entreprises. Les projets attendus doivent être d’au moins 200 000€ pour le secteur automobile. Vous avez jusqu'au 1er juin 2021 pour candidater. L’Appel à projet est en ligne sur le site de Bpifrance 

➜ Téléchargez ici ici le cahier des charges de l’Appel à projets

➜ Téléchargez ici le questions-réponses

➜ Candidatez ici : https://extranet.bpifrance.fr/projets-innovants-collaboratifs/accueil.do?method=init

 

Vos contacts à la BPI et en région

CONTACTS

Direction Générale des Entreprises : conseillers DIRECCTE en région

Bpifrance : p.relance@bpifrance.fr

 

COORDONNÉES DES RÉFÉRENTS AUTOMOBILE EN RÉGION

AUVERGNE RHONE ALPES

Jacques MERCIER - jacques.mercier@direccte.gouv.fr - 06 07 05 53 50

 

GRAND EST

Marie de MONTALEMBERT - marie.demontalembert@direccte.gouv.fr - 03 88 15 46 13

 

HAUTS DE FRANCE

Olivier MESUREUR - olivier.mesureur@direccte.gouv.fr - 03 28 16 46 56

 

BOURGOGNE FRANCHE-COMTE

Sébastien DUBOIS - sebastien.dubois@direccte.gouv.fr - 06 26 53 48 74

 

CENTRE VAL DE LOIRE

Michel MARECHAL - michel.marechal@direccte.gouv.fr - 06 85 23 20 84

 

PAYS DE LA LOIRE

Nicolas TREUIL - nicolas.treuil@direccte.gouv.fr - 07 77 72 01 27

 

OCCITANIE

Julien LEGLISE - julien.leglise@direccte.gouv.fr - 06 29 85 52 38

 

NORMANDIE

Marithé CONNAN - marithe.connan@direccte.gouv.fr - 06 85 07 72 03

 

NOUVELLE AQUITAINE

Ronan BERNARD - ronan.bernard@direccte.gouv.fr - 07 62 77 18 63

 

ÎLE DE FRANCE

Xavier VALCARCEL - xavier.valcarcel@direccte.gouv.fr - 01 70 96 13 43

 

BRETAGNE

Jean-Paul OGEREAU - jean-paul.ogereau@direccte.gouv.fr - 07 60 83 98 89

 

PACA

Françoise ROUQUETTE - Francoise.rouquette@direccte.gouv.fr - 06 20 76 85 06


Relation client-fournisseur / Code de performance et de bonnes pratiques

Les travaux engagés, sous l’égide de la PFA, dans le cadre de la charte d’engagement sur les relations client-fournisseur, ont permis de signer une version révisée du Code de performance et de bonnes pratiques.

Dans le cadre du plan de soutien automobile, les acteurs de la filière automobile ont signé le 26 mai 2020, sous l’égide de la PFA, une charte d’engagement sur les relations entre clients et fournisseurs, afin de renforcer les relations stratégiques, économiques et contractuelles entre les donneurs d’ordre et les sous-traitants.
Objectif : gagner collectivement en compétitivité pour préserver autant que possible le savoir-faire et les compétences présents en France.

Depuis le mois de juin, la PFA a réuni l’ensemble des acteurs à de nombreuses reprises dans le cadre de groupes de travaux mis en place pour répondre aux objectifs de la charte :

-              assurer la pérennité et la compétitivité de la filière automobile française ;

-              renforcer les relations au sein de la filière par un dialogue constructif et des outils adaptés ;

-              clarifier les politiques d’intégration locale et renforcer la prise en compte d’une offre France durablement compétitive sur le territoire national ;

-              revoir certaines clauses du code régissant les relations contractuelles dans la filière.

Ces travaux ont permis de signer une version réviser du Code de performance et de bonnes pratiques relatif à la relation client-fournisseur.

Télécharger le Code de performance et de bonnes pratiques relatif à la relation client-fournisseur

CPBP


#Confinement | Réunion du Comité stratégique de la filière automobile

Le comité stratégique de la filière automobile s’est réuni, aujourd’hui à 9h30, par audioconférence, sous la présidence de Luc CHATEL et en présence de la ministre de la Transition écologique, Barbara POMPILI, du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno LE MAIRE, et de la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès PANNIER-RUNACHER.

Il s’agissait de faire le point sur les impacts de la crise et le suivi du déploiement du plan de soutien, mais surtout, dans le contexte de deuxième vague épidémique, d’anticiper les effets du re-confinement sur l’activité industrielle et le marché français.

 

Impacts de la crise 

Après l’effondrement du marché au printemps (- 72% en mars, -89% en avril), les mesures du plan de soutien dévoilé par le président de la République le 26 mai dernier, ont pleinement joué leur rôle, permettant un rebond en juin (+1,2%) et juillet (+3,9%) et un relatif retour à la normale ces trois derniers mois (volumes en ligne avec la moyenne du marché sur les dix dernières années).

Au total, le marché enregistre un recul de -27% en France sur les dix premiers mois de l’année (-29% en Europe sur les neuf premiers mois). A la veille du re-confinement, nos prévisions anticipaient, pour l’ensemble de l’année 2020, un recul du marché de -25% en France.

 

 « Anticiper le risque d’une mise à l’arrêt de l’appareil industriel et d’un nouvel effondrement du marché »

 

« Si on ne réouvre pas rapidement les concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d’une mise à l’arrêt de l’appareil industriel et d’un nouvel effondrement du marché. Après le choc du printemps et la prévision, avant même le re-confinement, d’un marché en chute de -25% sur l’ensemble de l’année 2020, les choix qui seront faits pèseront lourds sur le tissu industriel et l’emploi au cœur de nos territoires », a alerté Luc CHATEL.

Depuis l’application des mesures de re-confinement, malgré la possibilité dite du « click & collect », force est de constater un effondrement des commandes évalué, au terme de cette première semaine, à -70%.

Cet effondrement des ventes, si on ne permet pas rapidement la réouverture des concessions, aura pour conséquence la mise à l’arrêt de l’appareil industriel avec un impact encore plus lourd qu’au printemps.

Il est donc vital de réexaminer la question de l’ouverture des concessions automobiles. En rappelant que des protocoles sanitaires particulièrement stricts sont effectifs, depuis le printemps dernier, dans l’ensemble des concessions automobiles, dont les espaces de vente permettent une distanciation plus exigeante encore que dans la grande distribution par exemple.

 

Faire de la transition écologique un véritable levier de relance

 


« Face au choc de la crise, nous avons choisi de faire de la transition écologique un véritable levier de relance pour le secteur automobile. La filière française est aujourd’hui au rendez-vous comme jamais, avec, notamment, un bond sans précédent des ventes de véhicules électrifiés.

Un tel succès rend d’autant plus urgent le déploiement des infrastructures de recharge conformément aux engagements qui ont été pris : il est temps que le rythme de déploiement des bornes de recharge suive celui des ventes de véhicules électriques.

Enfin, le maintien d’un niveau soutenu de bonus en 2021 est un levier indispensable de réussite. A cet égard, la créativité fiscale et l’imagination réglementaire ne doivent jamais perdre de vue une triple exigence : stabilité, visibilité dans le temps, cohérence - cohérence, notamment, avec la trajectoire ambitieuse dont la réglementaire européenne fixe le cap », a souligné Luc CHATEL.

Après l’effondrement du marché au printemps, nous avons résolument choisi de faire de la transition écologique un véritable levier de relance pour le secteur automobile.

C’est tout le sens du Plan du soutien dévoilé par le président de la république, le 26 mai dernier, qu’il s’agisse des mesures visant à stimuler la demande, que du volet consacré à l’offre qui dessine une ambition pour l’avenir de la filière en France.

Malgré la crise, sous l’effet notamment de niveaux de bonus à la hauteur des enjeux, au total, sur les 10 premiers mois de 2020, la part de marché véhicules électriques et hybrides rechargeables a été multipliée par plus de trois et demi, passant de 2,7% il y a un an, (octobre 2019) à 9,8% en 2020.

A fin octobre, la moyenne des émissions de CO2 des voitures neuves vendues en France atteint son plus bas historique, à 95,5 g/km contre 112,9 g à la fin de l’année dernière - soit une baisse de plus de 15% depuis le début de l’année.

 

Annonces du gouvernement


Les ministres ont annoncé  la prolongation, jusqu’en juin 2021, des barèmes actuels du bonus et de la prime à la conversion.

Par ailleurs, quatre points qui intéressent directement les entreprises de la filière, ont été actés :

  • La reconduction du fonds R&D pour 2021, pour un montant comparable à 2020 (150 M€) afin de soutenir les entreprises dans leurs efforts d’innovation pour la mise en œuvre de la feuille de route technologique de la filière

Votre contact : coram.dge@finances.gouv.fr

 

  • L’annonce de nouveaux lauréats du fonds de modernisation et l’ouverture de nouveaux crédits dès à présent pour permettre la poursuite de l’instruction des dossiers déposés, au-delà des 200 M€ initialement prévus. Un nouvel appel à projet va être lancé, suite à l’appel en cours qui se termine le 17 novembre. Le fonds sera doté de 600 M€ au total sur 3 ans.

L’ensemble des informations sur :  https://www.bpifrance.fr/A-la-une/Appels-a-projets-concours/Appel-a-projets-Plan-de-relance-pour-l-industrie-Secteurs-strategiques-volet-national-50697

 

  • Le lancement opérationnel d’un nouveau dispositif d’apports en fonds propres, avec la création du Fonds Avenir Automobile.

Votre contact : contact-faa@bpifrance.fr

 

  • La signature d’un nouveau code de performance et de bonnes pratiques concernant les relations clients-fournisseurs au sein de la filière (mettre un lien sur le code).

L’ensemble des informations utiles sur : https://pfa-auto.fr/2020/11/06/relation-client-fournisseur-code-de-performance-et-de-bonnes-pratiques/

 

👉 Téléchargez le communiqué du gouvernement

👉 Télécharger le dossier de presse du gouvernement

👉 Téléchargez le communiqué de presse relatif au lancement du Fonds Avenir Automobile 2

 


#Confinement ­| Mesures économiques d'urgence

Dans le contexte de la deuxième vague épidémiques et des dispositions sanitaires, le gouvernement a annoncé le renforcement de mesures économiques d’urgence, en particulier s’agissant des prêts garantis par l’Etat.

 

Les prêts garantis par l'État et les prêts directs de l'État

Les prêts garantis par l'État

Ils seront adaptés à la fois à la nouvelle situation et aux demandes des entrepreneurs. Le ministre a présenté 4 annonces :

  • les entreprises peuvent désormais contracter un prêt jusqu’au 30 juin 2021 au lieu du 31 décembre 2020,
  • l’amortissement du prêt garanti par l’État pourra être étalé entre 1 et 5 années supplémentaires, avec des taux pour les PME négociés avec les banques françaises compris entre 1 et 2,5 %, garantie de l’État comprise,
  • il sera possible d’aménager l’amortissement avec une 1ère période d’un an, où seuls les intérêts et le coût de la garantie d’État seront payés, en restant dans la durée totale fixée (soit « 1+1+4 », avec 1 année de décalage du remboursement du capital et 4 années d’amortissement),
  • il a été vu avec la Banque de France pour que ces délais supplémentaires ne soient pas considérés comme un défaut de paiement des entreprises.

Les prêts directs de l'État

Il a été annoncé que l’État pourra accorder des avances remboursables plafonnées à 3 mois de chiffre d’affaires pour les entreprises de plus de 50 salariés.

 

La garantie de l'activité économique

Pour tous les secteurs industriels

Il est essentiel que les bureaux d’études restent ouverts et que les ingénieurs puissent s’y rendre.

Retrouvez l’ensemble des mesures ici : https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises/mesures-urgence-economiques-confinement

 

Mise en place d’un numéro spécial d’information pour les entreprises en difficultés

Un numéro spécial d’information sur les mesures d’urgence pour les entreprises en difficulté à été mise en place.

342 - Le numéro spécial d’information sur les mesures d’urgences pour les entreprises et les associations en difficulté sera effectif dès lundi 2 novembre à 9h

 

Rappel actualisé des mesures d’urgences

Principales mesures et contacts utiles

Coronavirus-MINEFI-10032020

Télécharger le rappel des mesures et des contacts utiles

Questions-réponses pour les entreprises

coronavirus_faq_entreprises

Télécharger le questions-réponses


#COVID19 | Le secteur automobile face à la crise : Luc Chatel, invité de BFM Business


#COVID19 I Nouveau protocole national

Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 a été actualisé le 29 octobre 2020 à la suite de l’instauration d’un nouveau confinement et du renforcement des mesures sanitaires pour enrayer la progression de l’épidémie.

Il s’agit d’un document de référence pour assurer la santé et la sécurité des salariés et la poursuite de l’activité économique.

Les principales évolutions portent sur :
• La généralisation du télétravail pour les activités qui le permettent ;
• L’organisation des réunions par audio et visio-conférences ;
• L’utilisation de l’application TousAntiCovid pour faciliter le suivi des cas contacts ;
• La suspension des moments de convivialité dans le cadre professionnel.

Télécharger le nouveau protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID-19.

 

protocole-national-sante-securite-en-entreprise

Pour aller plus loin, vous pouvez consultez :

Les guides et conseils de bonnes pratiques à destination des employeurs, des salariés et de toute personne intervenant dans l’entreprise

Le Questions-Réponses "Mesures de prévention dans l’entreprise contre la Covid-19"


Bpifrance et la PFA dévoilent la deuxième promotion de l’Accélérateur dédié aux PME de la filière automobile

Paris, le 27 octobre 2020 – Luc Chatel, Président de la plateforme automobile PFA et Guillaume Mortelier, Directeur exécutif de Bpifrance en charge de l’Accompagnement dévoilent la seconde promotion de l’Accélérateur Automobile parrainée par Jacques Aschenbroich, Président Directeur général du groupe Valeo. Ce programme de 18 mois, destiné aux PME et ETI réalisant entre 10 et 500 millions d’euros de chiffre d’affaires est complété cette année par la création d’un nouveau programme de 12 mois dédié aux plus petites PME de la filière réalisant entre 2 et 10 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Au total, c’est une promotion de 46 entreprises qui intègre ce dispositif sur-mesure avec pour enjeu : Réussir sa transformation, rebondir face à l’onde de choc économique liée à la crise sanitaire.

L’automobile, qui représente plus de 400 000 emplois industriels, constitue une filière stratégique pour l’Hexagone. Dans un contexte de transformations profondes et rapides du secteur (digitalisation, enjeux environnementaux, nouvelles mobilités…), les entreprises de la filière ont besoin de se moderniser, d’anticiper les mutations et d’être accompagnées dans leur transition pour assurer leur pérennité.

C’est le sens de la démarche portée par la PFA et Bpifrance, qui ambitionnent d’accompagner le développement et la reprise d’activité des entreprises de la filière en les aidant à relever leurs défis de croissance et de transformation, via deux programmes d’accompagnement. C’est aussi dans cette volonté que le nouveau format destiné à l’accompagnement des petites PME voit le jour, assurant ainsi un élargissement du spectre des dirigeants sélectionnés souhaitant s’impliquer dans la démarche.

« Face aux défis sans précédent auxquels fait face le secteur automobile, nous voulons jouer un rôle d’accélérateur pour renforcer la compétitivité tout au long de la filière », explique Luc Chatel, président de la PFA.  « Avec toute l’expertise de Bpifrance et le soutien de nos grandes entreprises, il s’agit d’aider les PME et ETI prometteuses du secteur à rebondir face à la crise et à monter la marche suivante. Ce sont les pépites de la filière automobile, au cœur du tissu industriel de nos territoires ».

« Je suis très fier de parrainer cette seconde promotion. Pour les entreprises comme Valeo, l’accompagnement des dirigeants des PME et ETI qui font le tissu industriel de l’automobile en France, est une exigence. Le développement de cet écosystème unique représente pour ces entreprises une réelle opportunité de structurer leur innovation autour des grands enjeux de transformation auxquels nous devons tous faire face », a indiqué Jacques Aschenbroich, Président Directeur Général de Valeo.

« Forts du succès de la première promotion de l’Accélérateur dédié aux PME-ETI, nous sommes ravis de poursuivre notre engagement, aux côtés de la PFA, en faveur de la croissance des entreprises de la filière automobile », souligne Guillaume Mortelier, Directeur exécutif de Bpifrance en charge de l’Accompagnement. « Le lancement de la deuxième promotion incluant un nouveau programme dédié aux petites PME marque notre volonté de créer une communauté solidaire entre les dirigeants de cette filière. L’impact de l’accompagnement sur les 25 dirigeants de la première promotion s’observe notamment dans leur forte capacité de résilience face à la crise que nous vivons. 46 PME et ETI se joignent aux nouveaux programmes d’accompagnement pour rompre avec la solitude du dirigeant et, au-delà, acquérir les clés pour définir leur stratégie, accélérer leur croissance et leur transformation. Ces derniers éléments sont le cœur de la stratégie d’accompagnement de Bpifrance. »

 

Accélérateur dédié aux entreprises réalisant un chiffre d’affaires entre 10 et 500 millions d’euros : une seconde promotion composée de 23 dirigeants

23 entreprises, sélectionnées pour leur potentiel de croissance et leur volonté de développement à l’international, intègrent cette seconde promotion et bénéficieront d’un accompagnement collectif et individuel de 18 mois alliant conseil, formation et mise en relation, composé de :

  • Un diagnostic initial à 360° et un accès à des modules complémentaires de conseil ;
  • Six séminaires et rencontres filières en partenariat avec HEC, pour préparer au mieux la reprise d’activité post-crise, saisir les opportunités de marchés et orienter ses plans d’actions ;
  • De la mise en relation avec des acteurs reconnus de la filière automobile et d’autres filières industrielles, et l’intégration à la communauté nationale des Accélérés Bpifrance et Bpifrance Excellence.

Accélérateur dédié aux entreprises réalisant un chiffre d’affaires entre 2 et 10 millions d’euros : une première promotion composée de 23 dirigeants

D’une durée de 12 mois, ce programme vise à accompagner les PME à fort potentiel de la filière automobile à se structurer afin de maximiser leur croissance et d’assurer la reprise d’activité. Dédié aux « petites PME », ce programme propose des solutions adaptées à leur situation.

Ciblé et personnalisé, mixant séquences collectives et individuelles, le programme de ce nouvel Accélérateur comprend :

  • Un diagnostic d’entrée et un accès à des modules de conseil, pour que chaque entreprise puisse identifier et actionner ses leviers de croissance prioritaires ;
  • Cinq séminaires de formation, en partenariat avec Centrale Supélec, permettant de décrypter les tendances de la filière automobile, de nourrir la réflexion stratégique du dirigeant et renforcer ses compétences ;
  • De la mise en relation avec des acteurs reconnus de la filière automobile et d’autres filières industrielles, et l’intégration à la communauté nationale des Accélérés Bpifrance.

 

Les 23 entreprises membres de la seconde promotion de l’Accélérateur

réalisant entre 10 et 500 M€ de chiffre d’affaires

 

Résultat de recherche d'images pour "Business Alu Masue (BAM)"

Business Alu Masué

Business Alu Masué est une fonderie sous pression, usinage & assemblage : moyennes séries, grandes séries, prototypes & sur-mesure.

https://www.fonderie-bam.fr/

Caillau

 

Fondée en 1919, la société CAILLAU (rang 1) développe son savoir-faire dans la conception et la fabrication de colliers et de connexions de haute technologie pour l’industrie automobile, aéronautique et avec une forte présence à l’international.

 

https://www.caillau.com/?lang=fr

image001

Dangel

Rendue célèbre par ses participations à de nombreuses courses et raids 4X4, Dangel se spécialise dans le tout chemin utilitaire et la transformation de véhicules utilitaires deux roues motrices en 4x4.

 

 

https://www.dangel.com/

E4V

 

E4V a fondé son expertise sur la maîtrise technologique de l’ensemble de la problématique batterie afin d’apporter une solution sûre, performante et durable aux constructeurs de véhicules électriques.

 

 

http://www.e4v.eu/

EFI Automotive

 

Conception et fabrication de capteurs, d’actionneurs et d’actuateurs pour améliorer l’efficacité des groupes motopropulseurs et des transmissions.

 

https://www.efiautomotive.com/

http://www.erce-automotive.com/wp-content/uploads/automotive.png

Ercé Automotive

Ercé Automotive qui est spécialisée dans l’industrialisation et la commercialisation de composants techniques par injection plastique et assemblage automatisé pour l’industrie automobile.

 

http://www.erce-automotive.com/

Génaris Group

 

Génaris Group propose une gamme de conseils et de services destinés à de nombreux secteurs d’activités, dont le but est d’accompagner les équipes de conception dans la concrétisation de leurs projets d’innovation et de développement.

 

https://www.genaris.fr/

Fabricant de composants mécaniques

Gris Découpage

Le Groupe Gris perpétue depuis plus de 35 ans un savoir-faire dans le domaine du travail des métaux pour la fabrication de rondelles techniques de fixation, de composants mécaniques et de pièces techniques découpées en moyennes et grandes séries sur des presses à haute productivité.

https://www.gris-group.com/

Groupe SAB

 

Le Groupe SAB est spécialisé dans la fonderie aluminium, l'usinage et l'assemblage, avec un savoir-faire complet et des organisations adaptées à la typologie des marchés pour lesquels il se positionne.

 

https://groupe-sab.fr/

Résultat de recherche d'images pour "hd industrie"

HD Industrie

 

HD Industrie est un groupe de mécanique de précision intégré sur toute la chaîne de valeur : ingénierie de conception et de maintenance, réalisation d'outillages, production unitaire (usinage, laser) et sérielle (découpage fin, emboutissage), logistique industrielle.

https://www.hdindustrie.com/

Mandataire auto

IES

IES est la référence des sites de ventes de voitures et utilitaires neufs ainsi que d'occasion « zéro » km. Ils commercialisent des véhicules aux meilleurs prix, selon un modèle e-commerce.

https://www.auto-ies.com/

Luxor Lighting

Luxor Lighting, conçoit, développe et industrialise des produits ou fonctions intégrant les technologies LED et livre les constructeurs et équipementiers automobiles.

http://www.luxor-lighting.com/

MONT BLANC COMPOSITE / Matériaux composites et Peinture industrielle

Mont Blanc Composite

 

Présent depuis plus de 50 ans dans le domaine de la transformation de matériaux composites, Mont Blanc Composite est devenu une référence répondant aux besoins des industries les plus exigeantes.

 

https://www.montblanc-composite.com/  

PCI SCEMM

PCI – SCEMM

PCI est concepteur et constructeur français de systèmes d’usinage par enlèvement de copeaux.

Destinées à l’industrie automobile et aéronautique, ses machines-outils et les process associés sont conçus pour l’usinage performant de pièces.

 

https://pci.fr/

PJ Industry - Merien

 

Merien réalise des outillages de presses, maquettes de contrôle, mécanique générale et de précision, fabrication de pièces prototypes, réalisation de petites séries.

http://www.pji-merien.fr/fr

P.S.G

 

P.S.G. est un acteur majeur des traitements anti-corrosion de surfaces métalliques. Ces différents traitements de surface permettent de lutter contre la corrosion de ces pièces métalliques, de leur conférer des propriétés mécaniques et de les rendre esthétiques.

 

https://www.poletraitementsdesurface.fr/

 

Scoder

 

L'établissement est spécialisé dans les travaux de découpage et emboutissage de pièces métalliques. La société réalise des prestations pour les professionnels dans les secteurs : équipement auto, électroménager, et TP.

http://hosting101234.af98b.netcup.net/index.php/startseite.html

Sealynx International | LinkedIn

Sealynx International

 

SEALYNX International est une entreprise spécialisée dans la fabrication de joints d’étanchéité pour l’automobile et fait partie du groupe GMD.

 

https://groupe-gmd.com/pole-etancheite/

Sicta – Groupe Citele

La société SICTA est spécialisée dans la production en grande série de pièces complexes en aluminium moulées et noyautées destinées au secteur automobile

fma@citele.fr

Groupe Tradex – Groupe Tradex, distributeur et exportateur de pièces automobiles

Tradex Automotive

La société Tradex est une société spécialisée dans la vente de véhicules neufs destinés au marché de l’Export ainsi que dans la vente de pièces de rechange.

https://tradexautomotive.com/

Tresse

Tresse Industrie

 

Tresse Industrie est spécialisée dans la tresse à usage technique. Chaque génération a exercé ses compétences pour concevoir et réaliser des produits en parfaite adéquation avec les besoins de ses clients.

 

https://www.tresse.com/

VT2i

 

VT2i est spécialiste en conception, fabrication et commercialisation de fonctions complètes, de sous-ensembles mécaniques, et de pièces de liaison au sol (fonction rotule).

 

https://www.vt2i.com/fr

WeCosta

 

Wecosta développe et conçoit des pièces plastiques et poreuses avec des propriétés acoustiques.

 

http://www.wtxautomotive.com/fr/company/

 

 

Les 23 entreprises membres de la seconde promotion de l’Accélérateur

réalisant entre 2 et 10M€ de chiffre d’affaires

 

Ariamis

 

ARIAMIS ENGINEERING

La société ARIAMIS ENGINEERING est spécialisée dans les systèmes thermiques au service de la performance globale appliquée à l’industrie du transport terrestre et maritime.

www.ariamis.fr

 

BOUDIN SAS - LES MOULISTES DE MAINTENANCE©

La société BOUDIN est une entreprise spécialisée dans la mise au point, l'amélioration, la modification, la réparation et la maintenance des moules d'injection plastique de toutes origines.

www.boudin-moules.com

PLANETE LEMISCUS

CADECAP

La société CADECAP est une entreprise spécialisée dans le décapage industriel des peintures, vernis, oxydations et autre caoutchouc et plastiques, décapage passivation des inox et mise en peinture.

www.ets-cadecap.fr

Thomas Cantin

 

CARROSSERIE CANTIN

L’activité de la CARROSSERIE CANTIN s’étend de la conception à la fabrication de carrosseries sur véhicules industriels, véhicules utilitaires légers et véhicules spécifiques.

 

www.carrosserie-cantin.fr

43382ddd-2d98-42f3-adbb-f5e14e091f94@FRAP264

 

CARFIT

A la croisée de l’IOT (Internet Of Things), du data analytics, du NVH et du machine learning, la technologie CARFIT lit les vibrations des voitures pour en comprendre l’usage et anticiper les besoins de maintenance.

 

www.car.fit

Ateliers CINI S.A - Prototypage 3D & fabrication - Nancy - Lorraine

 

ATELIERS CINI

Fondée en 1961, la société Ateliers CINI est spécialisée dans le prototypage, la fabrication rapide, ainsi que dans la réalisation de moyens de contrôle et d’outillages. Ses activités sont déployées sur quatre champs d’expertise : conception, fabrication, assemblage et contrôle dimensionnel.

www.ateliers-cini.fr

Creatique Technologie

CREATIQUE TECHNOLOGIE

La société CREATIQUE TECHNOLOGIE développe et commercialise une gamme de connectique dédiée à la production et au contrôle de composants, de sous-ensembles ou de produits finis pour les lignes d’assemblage.

www.creatique-technologie.com

DAF CONSEIL Logo

 

DAF CONSEIL

DAF CONSEIL propose un bouquet de services à ses clients équipementiers, groupes de distribution, réseaux de réparateurs, centres de réparation spécialisés ou réparateurs indépendants : formations, assistance téléphonique MYDIAG, solutions web & mobiles, conseil et ingénierie.

www.dafconseil.com

ecov | Offreur Smart city

 

ECOV

En réponse aux enjeux sociaux et environnementaux de la mobilité dans les territoires périurbains et ruraux, ECOV construit avec les collectivités locales des lignes de covoiturage.

www.ecov.fr

Edixia Startseite

EDIXIA AUTOMATION

EDIXIA AUTOMATION est un des leaders mondiaux de solutions d’inspection. Spécialisée en vision industrielle, l’entreprise conçoit des solutions d’inspection intégrées aux lignes de production garantissant une production zéro défaut.

www.edixia.fr

Exoès (@ExoesRankine) | Twitter

EXOES

EXOES relève le défi de l’énergie et de la mobilité durables et fournit aux entreprises des technologies « zéro émission » innovantes et performantes dans 4 champs industriels : cycles thermodynamiques, piles à combustible, batteries et stockage.

www.exoes.com

 

FORMATYPE

FORMATYPE est une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication de pièces métalliques aux formes complexes en prototype, présérie ou petite série.

 

www.formatype.com

MeetDeal • Devis | Lead | Professionnel | Particulier

 

DISRUPTDEAL

La société DISRUPTDEAL développe et exécute sous la marque MeetDeal des parcours clients innovants (tchat et vidéo-live), afin de générer des leads qualifiés et enrichir la data de ses partenaires via ses algorithmes.

 

www.meetdeal.fr

 

OMA SAS

OMA SAS est une entreprise spécialisée dans le découpage, l’emboutissage et la soudure pour l'industrie automobile.

 

www.omasrl.net

Plaxer – GPA Plasturgie Automobile

 

PLAXER

PLAXER est une entreprise spécialiste de l'injection plastique de pièces d'aspect qui intervient depuis la conception jusqu'à la production des pièces.

www.plaxer.fr

loubna bouyoumad - Ingénieur d'études - SHERPA ENGINEERING | LinkedIn

 

SHERPA ENGINEERING

Société experte en modélisation et contrôle-commande, SHERPA ENGINEERING intervient dans le déploiement de méthodologies outillées par des modèles pour concevoir et valider des systèmes pilotés.

www.sherpa-eng.com

 

S-INDUSTRIES

S-INDUSTRIES est une entreprise spécialisée dans la réalisation de cordons électriques et électroniques, de faisceaux électriques et de câblage filaire.

 

www.s-industries.fr

STRADA

Éditeur de logiciel de transport, STRADA développe des solutions informatiques pour l'optimisation de flottes de véhicules : gestion des données tachygraphes, déchargement à distance, géolocalisation, suivi des activités en temps réel, facturation, planning, gestion de parc, …

 

www.strada.fr

 

SUMCA

La société SUMCA est spécialisée dans l’usinage de haute précision des matériaux durs, tel que le carbure de tungstène, matière utilisée pour sa résistance à l’usure et retrouvée dans de nombreux domaines (automobile, aéronautique, industrie, BTP, électronique notamment).

 

www.sumca.fr

 

TECAL VERBRUGGE

La société TECAL VERBRUGGE est spécialisée dans l’usinage de haute précision des matériaux durs, tel que le carbure de tungstène, matière utilisée pour sa résistance à l’usure et retrouvée dans de nombreux domaines (automobile, aéronautique, industrie, BTP, électronique notamment).

 

www.tecal-verbrugge.com

Logo Tenor

 

TENOR

TENOR est une société de services informatiques spécialisée dans le domaine des échanges EDI (Electronic Data Interchange ou Échanges de Données Informatisés) et celui du commerce électronique BtoB.

 

www.ediservices.com

 

TECHNOMAP

TECHNOMAP conçoit et développe des solutions électriques, électroniques et mécaniques. Reconnue dans le câblage et dans le prototypage automobile, ses activités s’étendent à tous les moyens de mobilités routiers, maritimes et aériens.

 

www.technomap.fr

Logo de VOTAT S.A.S.

 

VOTAT

VOTAT est une entreprise spécialisée dans le découpage, l'emboutissage, le formage, le pliage, le poinçonnage et le cisaillage de pièces métalliques en grandes, moyennes et petites séries à partir de métaux laminés : acier, aluminium, inox, cuivre, laiton, etc.

 

www.votat.fr


Bénéficier du dispositif d’activité partielle de longue durée (APLD)

Votre entreprise, face à la crise du COVID19, est confrontée à une réduction durable de son activité ? Le dispositif spécifique d’activité partielle de longue durée (APLD) offre la possibilité au chef d’entreprise de diminuer l’horaire de travail de ses salariés, et de recevoir pour les heures non travaillées une allocation en contrepartie d’engagements, notamment en matière de maintien en emploi. Son accès est conditionné à la signature d’un accord collectif. Pour la branche de la métallurgie, un accord a été signé par l’UIMM et trois organisations syndicales représentatives (CFDT, CFE-CGC, FO).

 

➜ Qu’est-ce que l’activité partielle de longue durée ?

L’APLD est un dispositif cofinancé par l’État et l’Unédic, destinée à sécuriser les salariés et l’activité des entreprises, qui permet aux entreprises confrontées à une réduction d’activité durable de diminuer l’horaire de travail en contrepartie d’engagements notamment en matière de maintien de l’emploi.

Consulter le Décret n° 2020-926 du 28 juillet 2020

La réduction de l’horaire de travail d’un salarié ne peut dépasser 40 % de l’horaire légal par salarié, sur la durée totale de l’accord.

L’activité partielle de longue durée peut être mise en place dans la limite de 24 mois, consécutifs ou non, sur une période de 36 mois consécutifs.

 

➜ À quelles entreprises s’adresse l’APLD ?

L’activité partielle de longue durée est mobilisable par toutes les entreprises - confrontées à une réduction d’activité durable - implantées sur le territoire national, sans critère de taille ou de secteur d’activité.

➜ À quelle condition peut-on avoir recours à l’APLD ?

L’activité partielle de longue durée nécessite un accord collectif, signé au sein de l’établissement, de l’entreprise, du groupe, ou de la branche. Dans ce dernier cas, l’employeur élabore un document conforme aux stipulations de l’accord de branche.

Accord signé pour la branche de la métallurgie :

Quel est le contenu de l’accord et du document ?

L’accord et le document de l’employeur doivent obligatoirement mentionner :

- La date de début et la durée d’application du dispositif spécifique d’activité partielle ;

- les activités et salariés auxquels s’applique le dispositif ;

- la réduction maximale de l’horaire de travail en deçà de la durée légale ;

- les engagements en matière d’emploi et de formation professionnelle ;

- les modalités d’information des organisations syndicales de salariés signataires et des institutions représentatives du personnel sur la mise en œuvre de l’accord. Cette information a lieu au moins tous les trois mois.

Ils peuvent également prévoir, sans que cette liste soit limitative :

- Les conditions dans lesquelles les dirigeants salariés exerçant dans le périmètre de l’accord, les mandataires sociaux et les actionnaires, dans le respect des compétences des organes d’administration et de surveillance, fournissent des efforts proportionnés à ceux demandés aux salariés pendant la durée de recours au dispositif ;

- les conditions dans lesquelles les salariés prennent leurs congés payés et utilisent leur compte personnel de formation, avant ou pendant la mise en œuvre du dispositif ;

- les moyens de suivi de l’accord par les organisations syndicales.

Quel est le périmètre de l’engagement de maintien de l’emploi ?

Les engagements en matière de maintien de l’emploi portent sur l’intégralité des emplois de l’établissement ou de l’entreprise, sauf si l’accord d’activité partielle spécifique prévoit un périmètre d’engagements sur l’emploi plus restreint.

À noter  : le document unilatéral ne peut pas déroger au champ d’application prévu par l’accord de branche. En conséquence, en l’absence de mention dans l’accord de branche prévoyant explicitement que l’engagement peut porter sur un périmètre plus restreint, les engagements en matière d’emploi figurant dans le document unilatéral porteront sur l’intégralité des emplois de l’établissement ou de l’entreprise.

En cas de licenciement économique, l’administration peut interrompre le versement de l’allocation et demander à l’employeur le remboursement des sommes.

 

➜ Quelle procédure suivre pour transmettre la demande d’APLD à l’administration ?

L’accord d’établissement, d’entreprise ou de groupe ou le document doivent être transmis par l’employeur à la Direccte de son territoire.
Un dépôt sera bientôt possible directement en ligne sur le portail activitepartielle.emploi.gouv.fr. Dans l’attente, la transmission peut s’effectuer par voie postale ou par courriel.

Trouver les coordonnées de la Direccte de son territoire.

Les Direccte disposent de 15 jours pour valider un accord et de 21 jours pour homologuer un document élaboré en application d’un accord de branche. Le bénéfice de l’APLD est accordé par période de 6 mois, dans la limite de 24 mois, consécutifs ou non, sur une période de référence de 3 années consécutives.

Attention, l’accord d’établissement, d’entreprise ou de groupe doit, dans tous les cas, également faire l’objet d’un dépôt sur la plateforme TéléAccords, indépendamment de la demande de validation réalisée auprès de la Direccte dans l’application APART.

 

➜ Quel niveau de prise en charge ?

Du côté du salarié
Le salarié placé en activité partielle spécifique reçoit une indemnité horaire, versée par son employeur, correspondant à 70 % de sa rémunération brute servant d’assiette de l’indemnité de congés payés dans la limite de 4,5 Smic. Le contrat de travail, comme en activité partielle classique, est suspendu sur les heures au cours desquelles le salarié n’est pas à la disposition de son employeur.

Du côté de l’employeur
L’employeur reçoit une allocation équivalent à une part de la rémunération horaire brute du salarié placé en APLD :

- 60 % de la rémunération horaire brute limitée à 4,5 fois le taux horaire Smic pour les accords transmis à l’autorité administrative avant le 1er octobre 2020 ;

- 56 % de cette rémunération pour les accords transmis à l’autorité administrative à compter du 1er octobre 2020.

Le taux horaire plancher de l’allocation est fixé à 7,23 euros. Le plancher ne s’applique pas aux salariés non soumis à une rémunération au moins équivalente au SMIC horaire (apprentis, contrat d’apprentissage, salariés en contrat d’engagement éducatif, etc.).

Exemple 1 : pour des salariés rémunérés au Smic horaire

Un employeur négocie un accord avec les organisations syndicales représentatives de son entreprise qui prévoit que le temps de travail est réduit de 12 heures par semaine.

Pour un salarié à temps complet (la réduction d’horaire est donc d’environ 35%) et rémunéré au Smic, soit 10,15 euros bruts de l’heure.

- Calcul de l’indemnité perçue par le salarié :
Le salarié doit percevoir une indemnité au moins égale à 8,03 € net par heure. Au total, il percevra donc au moins 96,36 euros par semaine (8,03 x 12).

- Calcul de l’allocation perçue par l’employeur  :
L’employeur percevra quant à lui le montant plancher de l’allocation financée par l’État et l’Unédic, soit 7,23 euros/heure non travaillée/salarié. Au total, il percevra donc 86,76 € euros par semaine (7,23 x 12).

Exemple 2 : pour des salariés rémunérés au-dessus du SMIC mais moins que 4,5 Smic

Un employeur d’une petite entreprise élabore un document en application d’un accord de branche. Cet accord de branche a été transmis à l’autorité administrative le 15 septembre 2020, c’est-à-dire avant le 1er octobre 2020.

Ce document précise que la réduction de l’horaire de travail est de 3 heures par semaine.

Pour un salarié recruté à 20 heures hebdomadaires et rémunéré à 30 euros bruts de l’heure :

- Calcul de l’indemnité perçue par le salarié  :
Le salarié concerné doit percevoir au moins 70 % de 30 euros, soit 21 euros/heure non travaillée. Le montant de son indemnité d’activité partielle sera donc de 63€ par semaine (21 x 3).

- Calcul de l’allocation perçue par l’employeur :
Dans la mesure où l’accord de branche a été transmis avant le 1er octobre 2020, le taux de l’allocation applicable aux employeurs de cette branche est de 60 % du salaire brut antérieur du salarié.

L’employeur percevra donc pour ce salarié 60 % de 30 euros = 18 euros par heure non travaillée. Au total, il percevra pour ce salarié 54 euros par semaine (18 x 3).

Exemple 3 : pour des salariés rémunérés à plus de 4,5 Smic

Un employeur négocie un accord avec les organisations syndicales représentatives de son entreprise, transmis à l’autorité administrative le 20 novembre 2020, qui prévoit que le temps de travail est réduit de 5 heures par semaine.

Pour un salarié rémunéré à 60 euros bruts de l’heure :

- Calcul de l’indemnité perçue par le salarié :
L’indemnité légale est plafonnée à 70 % de 4,5 Smic. L’indemnité légale de ce salarié sera donc de 31,97 euros par heure non travaillée. Il percevra donc une indemnité légale égale à 159,85 € par semaine (5 x 31,97 €).

- Calcul de l’allocation perçue par l’employeur :
Dans la mesure où l’accord a été transmis à l’administration après le 1er octobre 2020, l’employeur bénéficiera d’un taux de prise en charge égal à 56 % de la rémunération antérieure brute du salarié, avec un plafond de l’allocation à 56 % de 4,5 Smic. Il percevra donc 25,58 euros par heure non travaillée (56 % de 4,5 Smic), soit au total 127,9 € par semaine pour ce salarié (5 x 25,58).

 

➜ L’APLD peut-elle être cumulée avec l’activité partielle « de droit commun » ?

L’APLD ne peut être cumulée, sur une même période et pour un même salarié, avec le dispositif d’activité partiellede droit commun prévu à l’article L. 5122-1 du Code du travail.

Un employeur bénéficiant du dispositif d’activité partielle longue durée pour une partie de ses salariés peut concomitamment bénéficier pour d’autres salariés du dispositif d’activité partielle prévu à l’article L. 5122-1 du Code du travail, pour l’un des motifs suivants :

- Difficultés d’approvisionnement en matières premières ou énergie.

- Sinistre ou intempéries de caractère exceptionnel.

- La transformation, restructuration ou modernisation de l’entreprise.

- Toute autre circonstance de caractère exceptionnel.

Il n’est pas possible de recourir concomitamment au dispositif d’activité partielle de longue durée et à l’activité partielle de droit commun pour un motif de conjoncture économique.